Auteur : Robert Anthony Salvatore

 

Salvatore à son bureau
Salvatore à son bureau

Carte d’identité

Nom : Salvatore
Prénom : Robert Anthony
Né le :  20 janvier 1959
Nationalité : Américain
Etat civil : Marié, père de trois enfants

Le chemin qui mène aux Royaumes

Comparé à Ed Greenwood et à Douglas Niles, R.A. Salvatore eut un parcours plutôt classique. Il s’intéressera à la fantasy à l’université, après avoir lu le Seigneur des Anneaux, qu’il avait reçu comme cadeau de Noël. Diplômé en sciences de la communication et en anglais, il sera d’abord videur dans des boîtes de nuit avant de devenir écrivain à plein temps.

Il commencera à écrire sérieusement en 1982. Il se lancera alors dans un manuscrit intitulé « Echos de la quatrième magie ». Une fois le texte terminé, en 1987, il l’enverra à plusieurs éditeurs, dont la TSR (aujourd’hui Wizards of the Coast). L’éditeur recherchait alors un auteur pour écrire le deuxième livre de la série des Royaumes Oubliés ; Salvatore sera pris pour une séance d’essai, puis choisi pour être le second auteur des Royaumes.

Son œuvre dans les Royaumes Oubliés

Région de prédilection

R.A. Salvatore a deux régions de prédilection qui se recoupent. L’une est appelée « les Marches d’argent », une région située tout au nord du continent de Féérune, où se mêlent fantasy traditionnelle (celtique) et des tribus barbares qui utilisent un folklore proche des vikings.

La seconde région, située sous la première, est Ombreterre – appelée l’Outreterre depuis la nouvelle traduction de Milady, mais je fais partie des anciens lecteurs des œuvres de Salvatore qui préfèrent l’ancien terme. Il s’agit d’un univers souterrain, constitué d’une myriade de grottes et de tunnels reliés les uns aux autres s’enfonçant profondément dans les entrailles de la terre. Si les premiers niveaux, là où les nains creusent leurs mines, restent relativement fréquentables, les plus bas sont le royaumes de peuples qui s’épanouissent dans les ténèbres des grandes profondeurs. Et parmi ces races se trouve la race de prédilection de Salvatore : les drows.

Pour expliquer en deux mots ce que sont les drows, aussi appelés elfes noirs, il s’agit de la race dominante d’Ombreterre. Gary Gygax a crée pour Donjons et Dragons une race d’elfes mauvais, à la peau noire et aux cheveux blancs, vivant dans une société matriarcale, où la principale manière de s’élever socialement consiste à assassiner son supérieur pour prendre sa place. Le tout sous l’œil malveillant de leur déesse principale, Lolth, la dame du chaos.

Drizzt Do’Urden

Le premier héros dont Salvatore écrira les aventures dans les Royaumes Oubliés deviendra son personnage-fétiche et l’un des héros les plus populaires de cet univers : il s’agit du drow au grand cœur Drizzt Do’Urden. Né dans la société pervertie des Drows, dans la cité souterraine de Menzoberranzan, ce drow au grand cœur quittera sa patrie armé de ses cimeterres et accompagné de sa fidèle panthère Guenhwyvar pour se rendre à la surface et essayer d’y trouver sa place. Les aventures de ce maître d’armes et de ses nombreux compagnons ont captivé les lecteurs et s’étendent à présent sur 21 romans, dont 19 ont à ce jour été traduits en français (par Fleuve noir une première fois, puis par Milady pour la version complète). Il faut dire que le personnage est diablement attachant, si sûr de lui cimeterres en main mais parfois tellement maladroit avec les mots… Un personnage si vivant que Salvatore lui-même dit volontiers que Drizzt se charge parfois de l’engueuler lorsqu’il écrit n’importe quoi.

Le tout servi par le style inimitable de Salvatore : on sent le maître de jeu derrière l’auteur, car l’enchaînement des actions semble parfois tout droit sorti d’un scénario de jeu de rôle. On salue également le talent de l’auteur pour les descriptions de combat, qui arrivent à rendre aussi bien la tension que la rapidité de l’action.

DD4 – La rébellion de Salvatore

Insert Book a déjà évoqué dans un précédant article que certains auteurs écrivant dans l’univers des Royaumes Oubliés n’avaient pas trop apprécié les changements apportés par l’avènement de la version 4 de Donjons et Dragons. Salvatore se classe parmi les plus anti-DD4. S’il a protégé « sa » région des Royaumes (en l’occurrence le Valbise et toutes les Marches d’Argent), son style a subi des changements radicaux.

Auparavant, Salvatore pouvait décrire des situations désespérées et pourtant se laisser une ou deux portes de sortie – sachant que c’était le plus souvent par la troisième porte, que personne n’avait remarquée ou notée comme importante, que venait la résolution du problème. A présent, l’auteur ne se laisse plus aucune possibilité de retour en arrière : il conduit son héros dans une sorte de descente aux Enfers tout en « dynamitant » les ponts derrière lui afin que même les éditeurs ne puissent le forcer à défaire ce qu’il a fait.

R.A.Salvatore avait annoncé la fin des aventures de Drizzt telles qu’on les connaissait, reste à savoir jusqu’où cela mènera…

DD5  – renaissance  d’un style

Avec la « mort » de l’édition 4 de Donjons et Dragons vient l’annonce que les Royaumes Oubliés vont retrouver beaucoup de leurs anciennes caractéristiques, pour la plus grande joie des joueurs. Une joie visiblement partagée par Salvatore, qui donne alors un grand coup de frein salvateur à la descente aux enfers de ses personnages. Mieux, il est celui qui ouvre le bal de la série de six romans appelés « Sundering » (Fracture) qui expliquent les changements que la 5e édition apportera à l’univers des Royaumes Oubliés.

On découvre même, avec plaisir, que notre auteur, aussi roublard que peuvent l’être les drows, avait malgré tout dissimulé une porte de sortie dans son scénario… depuis facilement quatre tomes !  Comme quoi, on sent le maître de jeu habitué à mener ses joueurs par le bout du nez.

 Mikaua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>