Noob

indexIntroduction

Bande dessinée humoristique qui traite des MMORPG ou jeux de rôle massivement multi-joueurs pour ceux et celles à que l’abréviation n’évoque rien., la série Noob est tirée de la web-série française du même nom et diffusée avec un succès grandissant sur No Life et sur Internet depuis novembre 2008. Créée par Fabien Fournier, la série voit chaque jour son nombre de fans augmenter, venant d’horizons divers comme les amateurs de jeux vidéos, de fantasy littéraire ou simples néophytes du genre qui sont séduits par le traitement particuliers de cette bande dessinée qui se veut initiatique. La série Noob est passée numéro 1 au box-office des web-séries françaises depuis 2009 avec plus de 55 millions de visionnages sur Internet ce qui a valu à la bande dessinée dérivée de connaître, elle aussi, un succès retentissant et quasi-immédiat.

Informations techniques

Auteur(s) : Fournier Fabien, Cardona Philippe, Torta Florence
Edition : Soleil Productions
Genre(s) : Humoristique
Format : normal
Tomes : 9 + 1 hors série
Prix unitaire (affichés en magasin) : 10€50 ou 17.15CHF
Statut de la série : en cours

L’histoire

Noob, c’est l’histoire de joueurs qui se retrouvent dans le monde virtuel d’Horizon 1.1. Dans celui-ci, ils incarnent un groupe de personnages plus déjantés les uns que les autres, dont chacun possède un vice plus ou moins poussé. Retrouvez Arthéon le guerrier, chef de l’épouvantable guilde Noob qui semble rater tout ce qu’elle entreprend, Omega Zell l’assassin, macho, sexiste et égocentrique, Gaea l’invocatrice, manipulatrice, matérialiste et vénale sans oublier le pire de tous, Sparadrap le prêtre, naïf et simplet qui ne comprend rien au jeu et à son fonctionnement le plus basique.

Cherchant à tout pris à monter de niveau pour atteindre le très convoité niveau 100, garant de l’accès à la très célèbre guilde des Héros, le groupe effectuera diverses missions toutes plus foireuses les unes que les autres.

La bande dessinée Noob traite l’histoire de ces personnages sous deux angles bien différents à savoir, en premier lieu, de l’évolution des personnages dans le monde virtuel avec leurs classes, leurs quêtes mais également leurs déboires, leurs nombreux échecs et les prises de tête entre coéquipiers. En second lieu, la BD traite de la vie des personnages IRL (In Real Life), dans la vie réelle donc avec leurs tentatives, parfois désespérées de concilier leur vie sociale, leur travail et leur passion dévorante pour les jeux vidéo en ligne.

08.wir.skyrock.netConclusion et avis personnel

Toute personne s’étant déjà adonnée à des jeux en ligne saura se retrouver dans cette série, que ce soit au niveau des cirses de nerfs entre coéquipiers ou dans le traitement des personnages non joueurs parfois un peu farfelu. Très fun à lire, plein de clins d’œil à différentes autres séries, films, jeux de rôle et jeux-vidéos plus anciens, la série se veut parodique et légèrement critique envers un sujet qui est, aujourd’hui, pointé du doigt par de nombreux médias comme l’une des causes de la violence chez les jeunes. Noob met également en avant l’un des problèmes de jeux de rôle massivement multi-joueurs en traitant de l’addiction des joueurs aux jeux en ligne qui les coupent de la réalité et de leur vie sociale. Le sujet est cependant traité avec légèreté et les héros ; ou plutôt anti-héros en l’occurrence ; se retrouvent dans des situations que tous les joueurs ont connues durant leurs heures de jeu. Le problème de ce genre d’adaptation est peut être que le sujet avait déjà été traité par la série « Les Geeks » bien que celle ci se déroule dans un univers différent et donc qu’on lui reproche de ne pas innover. On peut également lui reprocher ses gags souvent trop attendus, prévisibles et qui peuvent donner l’impression que l’histoire s’essouffle en cours de route. Le tout reste, selon moi, très intéressant. Peut être s’agit-il de l’univers médiévale ou des galères rencontrées par les personnages qui, pour la grande majorité, me rappellent mon vécu de joueur mais j’apprécie grandement cette série. Le dessin est beau, même si parfois il manque un peu de profondeur. Les personnages sont quelques peu, mangatisés au niveau du dessin si vous me permettez cette expression, mais le genre ne m’a jamais rebuté donc ce point n’est pas négatif selon moi. Si vous ne connaissez pas le genre, je vous conseille de vous procurer le premier volume, vous ne serez pas déçu.

image109

Keul et Xefed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× sept = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>